Saint-Domineuc tire son nom de “Lan-Donnec” ou “Domnec”, un moine breton.
Dès l’Antiquité, le site de Saint-Domineuc est occupé : les médailles gauloises enfermées dans un vase de terre noire, ainsi que les haches celtiques en pierre et en bronze retrouvées, en témoignent. Un passage à gué primitif est découvert lors du tracé de la voie express Rennes-Saint-Malo.
Dans la première moitié du vie siècle, un petit monastère est créé par un moine breton, Dom(e)nec arrivé de Grande-Bretagne. Cet édifice religieux est à l’origine de la commune moderne.
Au XI ème siècle, Terra Sancti Domell dépend de l’abbaye Saint-Georges de Rennes. Elle est alors probablement placée sous l’autorité de la paroisse de Tinténiac, à laquelle elle échappe au début du xiiie siècle, lorsqu’elle est érigée en paroisse indépendante.
En 1665, les religieuses de l’abbaye Saint-Georges jouissent toujours du grand bailliage de Saint-Domineuc et, en 1790, les mêmes religieuses afferment leurs dîmes en la commune pour un peu plus de 2000 livres.
En 1858, la congrégation de l’Immaculée-Conception de Saint-Méen-le-Grand fonde une école communale de filles avec trois religieuses, dont les salles de classe sont ultérieurement transformées en écurie2.
Les habitants, qui vivent principalement de l’agriculture, profitent néanmoins d’une situation propice au négoce, sur l’axe routier Rennes-Saint-Malo et sur le canal d’Ille-et-Rance.